Carte d’identité d’un aliment : la banane

Banane : dessert ou légume, c’est un aliment intéressant nutritionnellement. On fait le point …

Le petit mot du producteur

Le bananier n’est pas un arbre à proprement parlé, car il n’est pas formé d’un tronc ligneux. Il a souvent l’aspect d’une herbe géante, et ce qui semble constituer un tronc sont les pétioles de ses feuilles. La floraison se produit au bout de sept mois et les fruits mûrissent quatre mois plus tard. La vie du bananier n’est pas enviable : il meurt après la première récolte ! Cependant, une tige souterraine subsiste après sa mort, forme des rejets, et ce sont ces rejets latéraux qui constituent les futures plantes. Le nombre de bananes que peut porter un régime est très variable, mais il y en a au moins une centaine.

Le petit mot du gourmand

Il faut distinguer la banane « dessert », que l’on peut manger crue ou cuite, de la banane « légume » à cuire absolument. La banane « dessert » classique est dans la majorité des cas la « Cavendish ». La banane « légume » est la banane plantain, plus pauvre en sucre et plus riche en amidon ; elle a une bonne tenue à la cuisson.

Les bananes « dessert » cuites et les bananes plantain feront la joie des gourmands en recherche de nouveaux goûts, car elles sont toutes deux excellentes. La banane « légume » est surtout utilisée dans la cuisine créole, sud-américaine et africaine. On peut également trouver des bananes « dessert » autres que la Cavendish, la Frecinette ou la Figue Pomme, par exemple.

La banane sert notamment à la fabrication de bières, « kasiksi », dans certains pays d’Afrique, bière de banane.

Attention, ce fruit craint le froid et il ne faut pas le stocker à une température inférieure à 12 °C : la maturation serait interrompue et la peau changerait de couleur en passant du brun au noir. Je vous conseille donc de le conserver hors du frigo. Il vaut mieux peler la banane juste au moment de la consommer, car elle s’oxyde vite. Pour éviter qu’elle noircisse, vous devez en citronner la chair.

Le petit mot du diététicien

La banane appartient au groupe des fruits/légumes. Dans l’équilibre alimentaire, il faut tenir compte de sa teneur en sucres lents et sucres rapides. La banane « dessert » contient environ 20 % de glucides répartis de la manière suivante : 16 % de sucres rapides et 4 % d’amidons. Elle est une très bonne source de potassium et de fibres (de 1 à 2,6 %) ; la banane ne fait pas partie des aliments les plus riches en magnésium, mais ses apports sont à prendre en compte.

C’est un aliment intéressant, d’un point de vue nutritionnel, au moment du goûter et avant une activité physique sportive.

La banane séchée est une excellente source de fibres, de potassium et de magnésium. Mais attention, les apports en sucres (glucides) sont trois fois plus importants et le nombre de calories aussi.

Pour les personnes atteintes de diabète, il est important de savoir que la charge glycémique après avoir mangé une banane « dessert » est modérée.

Le petit mot du chef de cuisine

En fonction de la variété de bananes utilisée, on peut déguster des plats à dominante salée ou sucrée. La banane plantain est consommée uniquement cuite ; elle peut être préparée en purée, cuite à l’eau, au four ou en frite. La banane « dessert » peut se déguster séchée, en gâteaux, sur une tarte, en mousse, en milk shake, en confiture, en beignets.